LES DATES DES STAGES 2014 SONT LÀ

Bienvenue sur le site de
"Voyager à l'intérieur du piano"
Vous y 
trouverez toutes les prestations,
tous les services pour votre instrument.

EN AVANT LA MAÏEUSIQUE !

L’Angevin Jocelyn Riobé est le tenant d’une nouvelle « méthode » de piano prônant l’humanisme et la connaissance de soi.

Arguments et explications :
  

Pour nommer votre méthode, vous employez un néologisme :
la « maïeusique ». Comment la définiriez-vous ?
Jocelyn Riobé: «  La maïeusique est basée sur le même principe que la maïeutique (technique consistant à bien interroger une personne pour lui faire exprimer -accoucher - des connaissances qu’elle n’aurait pas conceptualisées, ndlr). Faire naître l’autre de ce qu’il pressent, de ce qu’il croit ne pas être capable, de ce qu’il croit être hors de sa portée... mais qu’il porte en lui.  Cette approche permet à l’élève d’atteindre une réelle intégrité du musicien qu’il est. A mon sens, les institutions actuelles préservent un savoir musical séculaire, et c’est indispensable. Mais la rigueur qu’elles emploient pour cela se fait parfois au détriment de l’humanisme qui réside en chacun. La musique, qui est normalement universelle, devient de ce fait très élitiste et je trouve cela dommage. Cela laisse à certains le sentiment amer d’être laissé sur le bas-côté de la route.

Vous remettez donc en cause l’enseignement du piano tel qu’il est pratiqué dans les conservatoires ou les écoles de musique…
Non, je dis simplement qu’il existe d’autres voies pour appréhender la musique que celle nous connaissons tous. Voyez-vous, je parle ici de transmission et partage de connaissance avec une dimension humaniste, sans notion de compétition ou de concours. Si compétition il y a, c’est seulement celle de l’élève avec lui-même.

Sur quel principe vos cours sont-ils basés ?
«  Avec la méthode que je préconise, les cours sont donnés à partir du potentiel musical de chacun. J’effectue avec l’élève un travail de recherche relatif aux blocages : lecture, oreille, rythme...  Une réflexion est menée sur le parcours musical de l’élève.  Je m’attache à lui insuffler la confiance en soi. L’aider à se réconcilier avec lui-même et s’accepter tel qu’il est d’un point de vue musical. Lui faire réaliser à quel point son corps et sa tête sont étroitement liés avec l’instrument. Je n’intègre les règles musicales qu’ensuite.
Enfin, j’ai la conviction qu’une bonne connaissance du mécanisme du piano est également indispensable pour mieux l’appréhender ensuite. C’est la raison pour laquelle, comme je suis également accordeur de piano, je propose des stages pour découvrir l’intérieur de cet instrument.

A quel type d’élèves avez-vous affaire ?
«  Le plus souvent, ce sont des adultes qui ont déjà pris des cours, qui ont arrêté pendant quelques années et qui souhaitent s’y remettre, avec une certaine liberté d’action.
Certains prennent également des cours avec moi, tout en restant avec leur professeur. J’interviens en complément.
Tous viennent me voir car ils ne se sentent pas à l’aise dans leur relation avec la musique. Souvent, ils ont entendu parler de moi, et ils sont en attente d’une potion magique.
Je leur fournis une approche théorique et pratique différente, qui a fait ses preuves. Mais ils se rendent vite compte que seules leur détermination et foi en eux peuvent vaincre tous les obstacles. En cela, je les aide. C’est l’essence même de la maïeusique.
Enfin, j’interviens également auprès des professeurs qui viennent me voir pour entendre un autre discours, une réflexion différente.

D’où viennent ces blocages ?
Il y a les traditionnels « je ne suis pas capable ».
Il y a ceux qui se bloquent sous prétexte qu’ils ne feront pas aussi bien que les professionnels.
Il y a aussi toutes ses fausses idées sur l’oreille absolue, le positionnement du corps face au clavier, le solfège, etc... Avant même d’avoir touché le clavier, l’élève arrive chargé de toutes ces peurs. Avant toute chose, et comme je l’ai évoqué juste avant, ma tâche consiste précisément à regarder, sentir, et prendre en considération l’être humain dans sa globalité et face au piano.

Avez-vous eu des résultats ?
« J’ai rendu des hommes et des femmes maîtres de la musicalité qu’ils avaient en eux alors qu’ils étaient braqués. Devant certains professeurs faisant la sourde oreille à leurs besoins, ils ne pouvaient pas avancer.
D’autres, qui étaient sur le point d’abandonner leur passion tellement ils se trouvaient « nuls », ont repris confiance et retrouvé le goût de faire de la musique.
Enfin, d’autres personnes qui aimaient composer des morceaux mais qui ne se sentaient pas soutenus dans leur démarche, se sont révélés être d’excellents compositeurs amateurs.
C’est étonnant, mais sans savoir « qui de la poule a fait l’œuf », certains ont spontanément identifié la corrélation entre leur progression musicale et leur évolution personnelle positive. C’est le plus beau compliment que je peux recevoir.
Je n’ai rien d’un marabout et je ne marche pas sur l’eau, mais je sais faire naître l’autre dans sa musicalité, à la seule condition qu’il me permette de le faire. »

(Article paru dans le Courrier de l'Ouest  - Auteur : B. Guyomar)

Annuaire INTERNET du Maine et Loire

© REN 2013